Faut-il s’inquiéter quand la glaire cervicale est abondante ?

La femme et la glaire cervicale, c’est une histoire d’intimité. Mesdames, si comme beaucoup de femmes, vous vous êtes déjà demandé si l’abondance de la glaire cervicale est un symptôme d’une infection, alors cet article est le vôtre.

Qu’est-ce que la glaire cervicale ?

Avoir une sexualité épanouie passe par la maîtrise de son corps et de ses sécrétions. La plus courante des sécrétions vaginales est la glaire cervicale. La glaire cervicale est une sécrétion de glycoprotéine par les cellules glandulaires du canal de la paroi du col de l’utérus. Ses propriétés et sa quantité varient au cours du cycle menstruel. La glaire cervicale joue des rôles importants dans la santé intime et la reproduction. Elle protège:

  • la cavité utérine des infections microbiennes
  • les spermatozoïdes des conditions hostiles du vagin
  • fournit un apport énergétique aux spermatozoïdes.

En période d’ovulation, elle devient abondante, perméable aux spermatozoïdes, fluide, s’étire et provoque un écoulement vaginal. Cet écoulement s’observe comme des pertes blanches crémeuses. En période d’infécondité par contre, la glaire cervicale est opaque, pâteuse ; elle obstrue le col de l’utérus et ne s’étire pas. Ainsi, parle-t-on de pertes blanches épaisses. Ces modifications de la structure de la glaire sont soumises aux variations des taux plasmiques des hormones ovariennes (estrogènes et progestérones).

Glaire cervicale abondante symptôme de mauvaise santé ?

Les différentes textures de la glaire cervicale pendant les phases du cycle menstruel peuvent donner des indices sur la période d’ovulation. Pour ce faire il vous revient, mesdames, de bien observer la glaire cervicale. Il faut prélever avec le pouce et l’index ou le majeur  de la glaire cervicale et en apprécier la texture. Si cette sécrétion est abondance, c’est le signe que l’ovulation approche. La texture de blanc d’œuf (la glaire s’étire d’environ de 5 cm à 10 cm) indique généralement l’ovulation.

L’abondance de glaire ne devrait donc pas forcément faire paniquer. Il est vrai que c’est parfois gênant, surtout quand on a envi de passer des moments coquins avec son bien-aimé. Mais rien de bien sérieux à priori. Cependant, les pertes vaginales peuvent aussi prendre une apparence inquiétante et s’accompagner de symptômes souvent caractéristiques. Elles sont alors dues à des infections plus ou moins banales à savoir:

  • les mycoses (les pertes sont blanchâtres, épaisses donnant des sensations de démangeaisons et brûlures quand on urine)
  • les infections sexuellement transmissibles (les pertes sont liquides verdâtres, mousseuses avec une certaine odeur accompagnées de brulures)
  • la vaginose bactérienne due à un déséquilibre de la flore bactérienne vaginale (les pertes sont abondantes, très liquides)
  • cancer de l’utérus (les pertes blanches précèdent souvent des hémorragies importantes).

Il ne faut pas chercher à traiter les pertes blanches liées à la glaire cervicale, même si elles sont abondantes. Vous devez apprendre à vivre avec puisqu’il s’agit d’un phénomène naturel lié aux hormones. Il est recommandé d’utiliser des sous-vêtements propres. Si les pertes sont d’ordre pathologique, leur traitement dépendra de leurs causes. Dans ce cas, il faut se rapprocher d’un centre de santé et prendre rendez-vous avec un spécialiste.