Quel est l’impact de l’industrie textile sur l’environnement ?

Aussi étonnant que cela puisse paraître, l’industrie du textile est la deuxième industrie la plus polluante du monde après celle du pétrole. Elle menace d’une manière ou d’une autre l’environnement et la santé de tous les êtres vivants.

La quantité d’eau et de ressources naturelles consommée par l’industrie du textile

On estime à 3 000 litres, la quantité d’eau nécessaire pour la production d’un t-shirt et à 10 000, celle d’un jeans. L’industrie de la mode consomme à elle seule, 4 % de la quantité en eau potable du monde. En termes de matières premières, la production du coton représente ¼ de la production agricole mondiale. Le textile utilise la quasi-totalité du coton produit pour la fabrication des vêtements, donc utilise une grande part des surfaces cultivables du monde.

Par ailleurs, la culture du coton implique l’emploi des pesticides et engrais chimiques. En plus du coton, l’industrie de la mode, utilise les matières premières animales telles que les fourrures, la laine, le cuir et la soie. L’industrie de la production de tissu biologique au mètre se veut plus écologique. Elle exerce beaucoup moins de pressions sur l’environnement.

L’industrie du textile : un degré de pollution alarmant

Au nombre des matières premières les plus utilisées dans le secteur industriel de la mode, il y a le polyester. Il provient en grande partie du pétrole. Vous devinez bien sa capacité à libérer des composés toxiques dans la nature. Lors du processus de production des habits, une importante quantité de produits chimiques est utilisée. Ces produits chimiques servent en effet à faire la teinture et le délavage des habits. Ces deux actions entraînent inexorablement la pollution des eaux (océans, cours d’eaux naturelles).

L’industrie du textile est responsable de la pollution des eaux de la planète à hauteur de 17 %. La plupart des industries de la mode convoient les articles de mode vers les consommateurs (grossistes et consommateur final). Cela revient à transporter les habits fabriqués en voitures (camions), bateaux sur des milliers de km. Une grande quantité de CO2 est alors rejeté dans la nature. Le secteur industriel de la mode rejette en moyenne 1 milliard de tonnes de gaz à effet de serre. Cette quantité représente un impact négatif sur l’environnement (réchauffement climatique).

L’impact de l’industrie du textile sur la santé

Les vêtements synthétiques sont néfastes pour notre santé. Ils contiennent des métaux lourds et des perturbateurs endocriniens qui sont responsables de plusieurs maladies (cancers et problèmes neurologiques). En portant souvent les habits contenants des produits chimiques, le consommateur s’expose aux produits nocifs contenus dans le vêtement. Pour le bien de l’environnement et pour notre santé, opter pour des vêtements bios est l’idéal.